Leurres durs

Les poissons à hélices




Les poissons à hélices sont de forme quasi cylindrique. Aux deux extrémités du corps se trouvent deux hélices contre-rotatives qui tournent en sens inverse l’une de l’autre. L’intérêt qui leur est porté par les poissons n’est autre que la curiosité et l’agacement.




Comportement au lancer :

Au lancer les poissons à hélices sont assez performants, mais compte tenu de leur profil aérodynamique on ne peut pas dire qu’ils soient exceptionnels. En fait ils se lancent plus par leur poids que par leur pénétration dans l’air.

Comportement en pêche :

En pêche les poissons à hélices sont stable. Les hélices sont les principales responsables de l’intérêt que leur porte le bar. Des centaines de gouttelettes d’eau sont projetées tout autour du leurre , et s’il est correctement manié, il peut ainsi attirer les carnassiers à plusieurs dizaines de mètres. Par beau temps le poisson à hélices gagne à être utilisé dans des petites tailles (20gr) pour capturer des poissons réputés méfiants. Avec une mer agitée, les gros modèles  font bien l’affaire.

Description technique :

Les poissons à hélices sont conçu pour créer du bruit et du mouvement à la surface de l’eau. Toute la méthode d’utilisation repose donc sur ces deux objectifs. Les poissons à hélices peuvent s’utiliser seul ou couplé ou couplé à d’autres petits leurres type Raglou ou Twister. Pour éviter les emmêlements la tête de ligne sera d’une longueur de un mètre ou deux et sera en fluorocarbone au moins 10/100 plus gros que la ligne employée. La canne idéale sera de 3,75 m à 3,90 m et d’une puissance de 40 à 100 grammes pour le bord. En bateau une longueur de 3,3m à 3,6m est suffisante Les cannes semi paraboliques sont idéales.

Utilisation :

– Travail par mer calme.

Par temps calme ou peu agitée, la surface de l’eau est plus ou moins plane. Cela va vous permettre de pratiquer une animation douce et précise. Dans cette situation, préférez les petites tailles (65 ou 75 mm). Avec ce type de leurre cherchez toujours à produire le maximum de remous, d’éclaboussures et de bruit.Une récupération au moulinet doit être tantôt rapide tantôt lente. Le contact ne doit jamais être rompu sous peine de rater une attaque. Les coups de canne ne doivent pas être violents mais surs et précis. Les changements de direction sont aussi très efficaces s’ils sont brusques et non prévisibles. En alternant tous ces éléments vous pouvez parvenir à une animation très attractive de votre leurre.

– Travail par mer agitée.

Dès que la mer grossit, le travail des poissons à hélices change. On optera alors pour un travail violent et saccadé. Les modèles seront plus importants (95mm à 118mm) doté de plus grosses hélices et produisant un plus gros brassage. Une autre méthode consiste à prendre la vague à prendre la vague par le travers et de lancer son leurre en oblique. Le but du jeu sera alors de faire surfer le leurre dans le creux de la vague. Le plus difficile dans cette méthode est de garder le contact avec le leurre mais elle est bigrement efficace.




Conseils d’utilisation :

Malgré sa très grande curiosité, le bar est doté d’une intelligence certaine. Il peut refuser un leurre qui ne l’inspire pas ou qui lui pose des problèmes. Si tel est le cas, respectez les points suivants :

– Stopper le vol du leurre avant son arrivée dans l’eau, cela lui permettra d’éviter les emmêlements.

– Commencez à mouliner juste avant l’arrivée du leurre dans l’eau.

– En début de récupération, mouliner toujours sur plusieurs mètres avant de ralentir ou de s’arrêter une première fois.

– Ne jamais aplatir votre récupération. celle ci doit être variée et modulée en permanence.

– Récupérez jusque dans les derniers centimètres en abaissant progressivement la canne faute de quoi votre leurre ne travaillera pas dans les 15 derniers mètres, moment ou les attaques sont les plus fréquentes.




poissons à hélices